enfilade

  • Veni, vidi... et repartie!

    Lundi soir dernier, à paris, avaient lieu deux ventes "design" au même moment, chacune à un bout de l'avenue Montaigne. Chic, non? Très chic. Trop chic.
    En ce moment, ce genre de ventes conçues pour le péquin du coin qui a des sous et qui veut être dans le coup et posséder du 50 vintage, ça cartonne. Les visites ont lieu le week-end, et la vente le lundi soir, après le bureau. Tout est prévu. Et ça marche!
    OK, Il y avait de belles choses.
    Par exemple, ce secrétaire italien suspendu, adjugé 3800 Euros (estimation 1000-1500)

    59d4955dfc74ec3cdbad8d4926a241ad.gif

    Ou cette enfilade Knoll en bois et rabanne, adjugée 3500€ (estimation 3000, vendue 800 il y a deux ans)
    18dcd9539a2483803db8227e89aafd0d.gif

    La morale de l'histoire: mieux vaut acheter la semaine, en Province...

  • La déco en enfilade

    Les années 50 sont partout. (Vous vous rappelez, je l'avais dit!).
    Que ce soit chez Ikéa, aux puces ou chez les grands galeristes, on ne peut y échapper. Et l'un des meubles phares de cette période, c'est "l'enfilade".
    Deux exemples que je trouve assez jolis, pas trop trop chers, et qui sont d'époque (parce que l'enfilade neuve moderne, c'est franchement moche):

    57f049096dbc69a5cb321c6a3329d503.gif
    Celle-ci est chez hez Forme utile, une galerie du 11ème dont le propriétaire, Richard Poulet, offre une très jolie sélection XXème.
    (5 passage Charles Dallery, 75011 Tel: 06 07 79 89 97)


    26ef1c44d32d06b711e4b482dc5f901f.gif
    Et celle-là, je l'ai repérée aujourd'hui aux puces, à Paul Bert, chez Eric Fleuret, stand 212, (Tel: 06 99 42 25 12)