Paris Photo

  • Rien que pour vos yeux...

    Jusqu’à dimanche, le salon de la photographie Paris Photo se tient au Carrousel du Louvre. Si vous pouvez, allez-y. Une petite sélection de ce que j’y ai vu. Car on y va pour voir, pas pour acheter. Les prix sont délirants !


    Celle-ci n’est pas à vendre

    a5a7dbd27e820f30e57c160bce3aa1d6.jpg

    Seul un musée a le droit d’acheter cette sublime photo de Pierre Gonnord, qui ne fait que des portraits monumentaux sur fond noir. Dans le même style et dans la même série (les gitans), une photo de l’artiste s’est vendue hier 18 000€. Galerie Juana de Aizpuru.


    Celle-ci n’est pas un Picasso
    b17861abf07efe4ebf5bb3e0d5108201.jpg

    Vic Muniz est un artiste brésilien qui recompose des peintures très connues avec de la poussière, des diamants, du chocolat, du ketchup (ici des pigments de couleur) et les prend en photo. Celle-ci est à vendre 22 000€. Il paraît que ce n’est pas cher pour Vic. Galerie Xippas.


    Celle-ci est jolie
    82e9a9ca2ab8478bf9e2f2d80abec290.jpg

    Vous ne trouvez pas ? Elle date de 1978 et a été prise à L.A par Adam Bartos. 20 000$. Rose Gallery.


    Celle-ci est recherchée
    02b490aa9232918eb2a79e68cfc6a1ba.jpg

    La photo explose en Chine. L’artiste, Cui Xiuwen, a le vent en poupe. Sur les 112 photos de sa série « Angel » (photos retouchées avec toujours le même personnage, une femme enceinte), il ne reste plus que celle-ci à vendre, 24 000€.


    Celle-ci est acidulée
    09a30ff088620acf9c4c18e3d9de5dca.jpg

    Elle fait partie d’un diptyque de Massimo Vitali, reconnaissable à ses immenses photos pastel surexposées . Vitali est une star (italienne) de la photo, et a donc un prix : 40 000€. Galerie Brancolini Grimaldi.


    Celle-ci est (un peu plus) accessible
    7694bfb801d7b10a172ba40cfa4be7ba.jpg

    Enfin une photo à moins de 5000€. 4495 pour être précis. Simon Norfolk chez Michael Hoppen.


    Celle-ci est intime
    a0eceb6aad935e90ee8decd2f71fb9c2.jpg

    On dit que le travail de Nan Goldin est « intime ». Les drag queens qu’elle a photographié dans les années 70 ont contribué à cette réputation. 10 000$ chez Yvon Lambert.